Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

Publié le par Fubuki

Je suis partie du patron proposé dans le livre de Janet Arnold ,Patterns of Fashion: v.1: 1660-1860.

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

J'ai commencé par traduire toute les petites notes du patron en français.

 

ce qu'il faut noter:

X = point pour tenir les plis entre eux

_._. = milieu du pli

____ = ligne de pli (par deux, doivent se superposer l'une sur l'autre pour former le pli)

_ _ _ = là ou s'arrête le pli (limite)

 

the collar meets the shoulder seam of the jacket =le col rencontre la couture d'épaule de la veste

 

front flap to dotted line = rabattre sur les pointillés

 

Cut sleeve lining to herre only = couper doublure des manches ici seulement

 

Shoulder seam to here = Couture d'épaule ici

 

top sleeve : manche devant

under sleeve: manche dos

 

 

Turn back the ends of the sleeves to form the cuffs and meet the dotted line = retournez les extrémités des manches pour former les poignets jusqu'à la ligne de pointillés.

 

une interface de toile est utilisée pour rigidifier  la partie avant de la veste (jusqu'au pointillés)

 

 

J'ai ensuite agrandi le tout via mon photoshop et imprimé le tout avec acrobat pour former mon puzzle géant. Au passage j'ai effacé deux ou trois carreaux pour faire des économies d'encre.

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

Soyons précis: j'ai du modifier beaucoup , beaucoup de choses. Mais j'ai conservé les grands principes:

-le nombre de pièces qui compose la veste

- les plis, leurs emplacements et leurs montages

 

-J'ai voulu supprimer la pince poitrine, mais qui au final s'est créée naturellement ! Ce qui est une bonne chose, puisque que cela m'a démontré que mon patron au final été correcte et tombait parfaitement.

-J'ai beaucoup utilisé le moulage pour pouvoir adapter la forme du patron original à celle que je voulais obtenir.

-J'ai réalisé 7 toiles d'essayages !

 

Le moulage nécessite beaucoup d'essayage, lorsque j'estime que la correction est bonne, je recommence une nouvelle toile en apportant les modifications de la précédentes sur papier .Je reporte sur papier à chaque fois : 7 toiles = 7 patrons papier . Je règle un problème à la fois sur chaque toile (ex: si je travail la pince poitrine, je ne fais que cela sans regarder le reste). Pour éviter de générer d'autres problèmes qui peuvent rajouter de la difficultés ou créer des erreurs.

j'ai commencé par travailler la partie haute de la veste et j'ai attendu que le patron soit parfait pour attaquer le bas.

 

Le haut:

J'ai travaillé  les coutures apparentes (vers l' extérieur)

 

1) j'ai d'abord placé ma toile brut (patron original sans retouche) sur le mannequin, pour évaluer grossièrement ce qui n'allait pas: hauteur, amplitude, coupe, forme.

2) j'ai placé le dos, pour vérifier sa découpe et sa forme.

3) j'ai tendu l'avant, j'ai chassé l'excédent vers le dos, et j'ai fait la même chose pour le dos (j'ai chassé l'excédent vers l'avant) sur le coté. J'ai coupé directement sur le mannequin en laissant 1,5 de marge couture.

4) j'ai ajusté les épaules: en ajoutant du tissus ,en redessinant la forme et en la redécoupant.

5) j'ai dessiné la forme avant et découpé celle ci

7) j'ai travaillé la pince poitrine

8) j'ai ajusté la hauteur en suivant (découpe) la ligne de taille puis en plongeant vers la ligne du dos pour créer la pointe dos

9) j'ai terminé en ajustant la ligne  du dos (chasser l'excédent vers le milieu) 

 

La partie basse:

1) j'ai commencé par ajusté les deux pièces  du dos pour que les coutures soient alignées par rapport  à celle de la partie  haute ! 

 

2) Puis j'ai réalisé mes plis cotés et j'ai réalisé les découpes avant  ! 

 

Ce qui est  bien c'est qu'à force de faire des  toiles , de monter et de démonter je me suis  beaucoup entraîner à faire les plis et j'ai pu organiser l'ordre de montage.

Du coup je ne pense pas  rencontrer de problème  lors du montage  définitif.

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

et j'ai finalement obtenu ce patron

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

J'ai beaucoup observé ces images

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

Voici donc la toile finale. Il faut noter qu'à ce stade, la formation des plis n'est pas définitive, je me déciderai sûrement lors du montage finale.

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

J'ai utilisé la toile précédente pour créer la bordure de la veste .

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

Au fur et à mesure que je couche sur la toile ma progression sur ce projet, mes reflexions évoluent et me permettent de me corriger et d'avancer.

Grâce aux photos: je prend du recul et je peux observer le moindre détail et la moindre imperfection. Je coud, je découd et je corrige.

Ainsi j'ai pu observer :

- que mon gilet n'était pas symétrique sur la pointe avant (décousu et corrigé à présent)

-qu'il me manquait une boutonnière sur le gilet

- que le dos de ma toile était trop court (j'ai refait une dernière toile et j'ai modifié mon patron)

 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste
 Le projet Riding habit, Lady Worsley :la toile de la veste

Il faut vraiment avoir l'oeil très critique sur soi c'est important. La chasse du moindre petit défaut permet d'obtenir sur l'ensemble du projet de bien meilleurs résultats que si on ferme les yeux en se disant : ce n'est pas grave personne ne le verra.

Ne vous culpabilisez pas si vous réalisez vos coutures à la machine plutôt qu'à la main, je pense sincèrement qu'il vaut mieux une belle couture machine bien nette, que de s'acharner à coudre à la main si on ne sait pas le faire.

La couture main demande de la pratique et du temps pour être jolie ce n'est pas pour rien qu'il existe un manuelle des dames et que nos ancêtres apprenaient la couture à la main dés leurs plus jeunes âges. La couture main donne de la valeur affective à son travail, mais le beau est beaucoup plus reconnu que le travail dans la société actuelle.

Commenter cet article