Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Gibson Girl: Camille Clifford

Publié le par Fubuki

Gibson Girl (« Jeune fille à la Gibson ») fut la personnification de l'idéal féminin américain, inventée par la plume satirique de l'illustrateur Charles Dana Gibson, et qu'il fit vivre pendant une période d'une vingtaine d'années couvrant la fin du xixe siècle et le début du xxe siècle, aux États-Unis. Elle est considérée avec la Christy Girl d'Howard Chandler Christy, comme l'un des ancêtres de la pin up américaine.

L'image de la Gibson Girl

La Pin-Up, par Charles Dana Gibson.

Conçue par Charles Dana Gibson en 1887, la Gibson Girl est grande, mince, mais avec des formes généreuses mises en valeur par le port du corset.

Son cou est élancé, et sa coiffure surélevée reflète la mode de l'époque, faisant appel au chignon, ou autres coiffures « bouffantes » ou « à la Pompadour ».

La haute silhouette et la taille mince de la Gibson Girl s'accompagnent d'autres aspects caractéristiques : toujours à l'aise et à la dernière mode, volontiers moqueuse, la Gibson Girl apparait souvent comme l'égale de l'homme qui l'accompagne, et qu'elle n'hésite pas à plaisanter1.

De nombreux modèles ont posé pour les illustrations de Gibson Girls, à commencer par la femme de Gibson lui-même, Irene Langhorn (qui fut peut-être le modèle original, et était la sœur de Nancy Astor, Vicomtesse Astor), ainsi que Evelyn Nesbit. Celle-ci fut représentée par Charles Dana Gibson dans un dessin, au crayon et à l'encre, la montrant de profil, avec sa chevelure rousse arrangée en forme de point d'interrogation. Ce portrait, intitulé L'Éternelle Question2 est l'un des plus connus de Gibson.

La Gibson Girl la plus fameuse fut probablement l'actrice américano-belge Camille Clifford, dont la coiffure élevée, et les longues robes du soir drapant sa silhouette à la taille affinée par le corset  (wasp waist, « taille de guêpe  de 45 cm») définissaient le style.

Au début des années 1900, elle gagne 2 000 USD dans un concours organisé par un magazine pour trouver la créature de chair et d'os correspondant le mieux à la Gibson Girl inventée par Charles Dana Gibson3, pour lui la femme idéale. À partir de la fin de 1902, après s'être départi de son accent scandinave, Camille Clifford participe à des comédies musicales à Broadway2, puis joue en Angleterre, où elle apparait en particulier dans The Belle of Mayfair, et chante Why Do They Call Me a Gibson Girl?4. Elle quitte Londres pour retourner à Boston le 35. Bien qu'on ne lui confie guère que des rôles muets, Camille Clifford devient pourtant célèbre, non pour son talent, mais pour sa beauté. Son style distinctif est une longue et élégante robe du soir, drapée autour de sa silhouette à la taille de guêpe, encore aminci par le port du corset 

Au moment où éclate la Première Guerre mondiale, le changement de mode amena à délaisser la Gibson Girl. Les femmes à l'époque de la Première Guerre mondiale donnaient la préférence à une tenue plus sobre, plus masculine, abandonnant les tenues élégantes et élaborées des Gibson Girls.

Cliquez sur les images pour les agrandir


2557582328 3b24bc27d9

4898130871 cc381f237c z

9jp7knmatht5pjkt

9jpn6yt40s9090p0

9jsf6j43wseeee3

9jsx5ot3c18y81t

9jvdb7gcdqeoqdo7^

9jvovpwtxiv2vjvv

9kktpa6tcbcf9fkc

9klrtjz9fx069zxr

b0xtj231g648tx28

b2zky0ytml0otylk

Camille-Gifford

gibson girl

mehg

tumblr ljevz7902T1qegasto1 500

tumblr lr7wim1qba1qbwvhpo1 500 (1)




Commenter cet article