Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

tutorial : la chemise à la reine partie 2

Publié le par Fubuki

La chemise à la reine : coachez-vous !

 

Face aux autres:

Dans un premier temps, les gens autour de vous peuvent se montrer peu compréhensifs:

Pourquoi tu couds cela ? Fais donc  une tunique

C'est de l'argent gaspillé

Tu ne pourras jamais le porter

 Il faut se dire que chacun fait comme il veut, et d'ailleurs  à quoi cela peut il servir de fumer par exemple?

Donc blindez-vous, votre courage et votre persévérance feront la différence:

Toutes les raisons sont bonnes pour coudre ce genre de projet:

 

Un évènement : mariage, bal costumé, reconstitution

Apprendre la technique

Porter une fois la robe de ses rêves

 

Et dans le fond, on s'en fiche : l'important c'est d'avoir du plaisir à la faire et de la fierté lorsque l'on a fini

 

N'attendez pas de la reconnaissance  vis à vis d'autres personnes.

 Cela arrive mais c'est très rare. De plus  vous faites ce projet pour vous et pas pour les autres, pensez y fermement  tout du long, cela évitera que vous ne soyez influencé par les autres et que votre projet finisse par ne plus vous ressemblez

 

Enfin vous aller sûrement rencontrer des gens qui vont tenter de vous décourager :

Vous entendrez :

"Ah mais quel courage, c'est vraiment trop (très difficile)"

Ou

"Pourquoi ne démarres  tu pas par quelque chose de plus simple, à ta porté"

Ou

"Il faudrait des années pour t'expliquer cela "

 

Vous aurez aussi la version école  ou  du diplômé  qui va vous faire l'étal de son savoir  ^^ en couture et contredire tout ce que vous ferez et direz. Uns chose est sûre : On peut se dire couturier sans diplôme. C'est un métier que l'on peut apprendre en autodidacte, je suis autodidacte. Il n'y a aucune méthode meilleurs que celle que vous allez vous même mettre en place. Votre  organisation vous appartient.  On peut  apprendre de tout le monde et même de vous  ^^.  N'ayez pas peur de ne pas faire comme les autre: ça marche temps mieux, cela ne marche pas  et bien recommencez autrement. Pensez à l'artisan ébéniste qui transmet son savoir ancestral de père en fils, il ne donne pas de diplôme mais une technique familiale.

Et puis on a tous passé des diplôme et le principe est toujours le  même : il ya un gouffre entre ce que l'on apprend  à l'école et la façon dont s'est réaliser et mis en place ensuite.

 

Pourquoi autant de négativité? Je n'en sais rien.

Peut être que ces personnes la on peur que des débutants puissent réussir la ou ils ont échoués

Peut être aussi que de peur que  l'on leurs volent leurs talents, il ne préfère tout cacher pour éviter de se faire surpasser.

Peut être aussi que parfois  ils ne peuvent pas expliquer ni montrer face à leurs ignorances ou a leur dedans qui est finalement trop bricolé.

 

Bref ne vous arrêtez pas  à cela. Si vous vous êtes fixé vos objectifs et que vous assumez  vos raisons. Tout ce que vous pourrais lire sera bénéfique pour vous.

 

Face à vous même

La première chose  que l'on doit  penser lorsque l'on démarre ce genre  de projet, c'est qu'il ne faut surtout pas l'attaquer dans sa globalité.  Pour vaincre  chaque problème, il suffit de les résoudre les un s après les autres tout simplement.

 

Ce genre de projet c'est comme un puzzle:

Pensez que vous êtes devant votre puzzle  1500 pièces et que vous devez bien l'attaquer par quelque chose; Chaque petit morceau va former au final un tout.

 

De même que Rome ne s'est pas construite ne un jour, votre projet peut être prendre des mois, et alors?  Un projet terminé en  1 semaine ou  15 jours n'a que peu de valeur, il vaut mieux prendre son temps et faire les choses correctement. Le projet n'en aura que plus de valeur au final.

 

Il faut commencer par les sous vêtement : non pas parce que ce sont les vêtements que l'on enfile  en premier mais parce que c'est  un peu comme les fondations d'une maison. On construit par dessus.

 

Cela va vous permettre d'éviter les erreurs suivantes:

Jupon trop court, pas assez large, corset trop haut, corsage trop étroit et....

On fabrique ses sous vêtement et on ajuste dessus  ^^.

 

Voilà un bon début :   on a une piste  pour pouvoir démarrer  ^^

Ici ce sera donc: coussin, jupon et jupon puis corset (option) et enfin chemise.

 

Dans un deuxième temps il va falloir  évaluer le métrage.

Mais pour cela  il faudra réaliser le patron.

On ne peut pas acheter le tissu avant d'avoir étudié son patron ^^

 

Étudier son patron c'est mettre à plat toutes ses idées de constructions et de réalisations. Afin de pouvoir acheter tout le matériel nécessaire au projet. Cette phase là est importante:

En schématisant cela donne ceci :

1) on observe le patron

2) on évalue chaque détail et marque  pour comprendre  à quoi cela sert.

3) on écrit sur papier les différentes étapes de réalisation

 

Le tissu:

L'éternel débat : pour faire de l'historique il faut acheter du tissu d'époque ^^

 

Oui ... même rengaine tout le temps. Sauf que franchement  sur ce genre d e projet il faut 15 à 20m de tissus   à disons  10 euros le m, cela fait cher payer pour démarrer.

 

Voilà ce que je vous dis:

N'ayez pas honte d'acheter du synthétique pas cher sur votre marché, il va vous permettre de vous faire la main, de ne pas avoir peur de louper et  de pouvoir apprendre  pour pas cher.

 

Il vaut mieux une belle robe bien  conçu  dans du tissu pas cher, qu'un truc raté dans de la soie. Quand on rate  20 m de soie, on a de quoi ne plus avoir envie de recommencer  quoi que ce soit ensuite  ^^

 

Il faut apprendre  à être sûre de soi et ensuite se lancer  sur du tissu  cher  ^^ la technique cela s'apprend et les beaux tissus ne cache pas  les défauts  ^^

 

Donc le synthétique est  mon ami, il n'est pas cher, il est sympa et facile d'entretient, il fait parfois illusion et  on en trouve partout  ^^

 

Vous l'avez compris sur ce genre de projet : votre force de caractère et votre  motivation   feront  la différence.

 

Ne vous imposez pas de contraintes inutiles et ne laissez pas les autres vous en imposez. Restez maître de votre bateau, c'est vous qui dirigez votre barque  toujours pour que ce soit une croisière et non pas une galère sans fin.

dernier conseil et pas des moindres: si vous ressentez le moindre petit agacement c'est qu'il est temps d'arrêter pour la journée ,  il ne faut pas hésiter  à laisser en plan son projet  un petit ou long moment, pour prendre du recul dessus. On s'apaise, on réflechis , on se recentre et on reprend  ^^

 

Je ne parle jamais de mes projets  ni de ce qui  me motive, ni pourquoi je suis allée dans ce sens. Cela m'a valu d'être traité d'ignorante, incapable  de donner des conseils aux autres.

Je vais par ce tutoriel vous démontrer que la couture est facile et simple si on choisi de le faire avec cœur et  générosité et que l'historique peu devenir à la porté de tous  ^^

 

Commenter cet article

Tiamat 26/06/2012 15:23

Je me promène sur ton blog et j'apprécie la visite ^^ mais la je veux revenir sur ton article présent.
Oh que tu as bien fait de mettre ça noir sur blanc (enfin blanc sur noir pour être exacte :p ) C'est vrai que c'est fou le nombre de critiques qu'on peux se prendre quand on se lance dans un projet
créatif (couture ou autre) qui sort de l'ordinaire! et il faut suffisamment de tempérament pour faire la sourde oreille ou envoyer promener... Je reçois aussi des critiques sur certaines de mes
créations, ou sur mon "look" (j'aime pas ce mot) étant classée dans les gothique (ce qui pour moi veut à la fois tout dire et rien dire) et n'étant plus une ado, ça en dérange certain(e)s (mdrrr)
Mais j'ai appris avec le temps a écouter mais ne pas laisser m'atteindre les critiques non fondées et je m'assume totalement car je suis juste moi-même aussi bien dans mon apparence que dans
certains de mes choix créatifs.
Ton article fait plaisir à lire! Merci :)
Je vais aller poursuivre ma visite et surtout continu! ton blog regorge de très belles choses
Bisous (oui je fais des bisous lol)

Anthéa 20/06/2012 16:17

Merci, pour cette "mise au point", le manque de confiance en moi est mon principal souci pour le moment, même si ça va déjà beaucoup mieux.
Il faut dire que le parti pris du "tissu pas cher" m'aide beaucoup justement: spa grave, pour moins de trois euros le mètre, je peux me permettre de me planter"! Lol
Mais c'est sympa de le voir écrit noir sur blanc (enfin, blanc sur noir XD)
Je te souhaite milles réussites et vu la qualité de tes oeuvres, je suis certaine que tes détracteurs devront bientôt s'incliner devant l'évidence ^^

Scampi 15/06/2012 13:55

Je suis depuis un bon moment ton blog sans jamais commenter alors je me jette à l'eau aujourd'hui ^^
Je suis tout à fait d'accord avec la plupart des choses que tu dis, il ne faut pas se laisser décourager par les autres parce que notre projet parait "bizarre" et ne pas se laisser faire pas ces
pseudo-reconsitueuses qui nous embêtent avec leurs techniques et leur tissu pro-histo. Je fais moi-même beaucoup de costumes inspirés de l'historique et je suis passés par les mêmes soucis que toi.
Je ne me décourage pas, soit on me suit, soit on me suit pas et peu m'importe tant que je peux continuer à faire ce que j'aime :)

Par contre j'ai vu que tu parles souvent de tissu synthétique, je n'ai rien contre vu que j'en utilise parfois. Mais je comprends un peu le point de vue de tes détracteurs parce que c'est vrai
qu'on associe souvent tissu synthétique et brillant avec déguisement (et personnellement je n'aime pas ces tissus là) Mais on peut tout aussi bien travailler avec des cotons ou des cotons perlés
légèrement brillants, bon c'est pas non plus très historique mais c'est pas plus cher et surtout ça évite l'ambiguïté avec le déguisement. Mais je critique en rien ton choix de tissus, tant que tu
as l'effet désiré et que tes costumes te plaisent c'est ce qui compte :)Et d'ailleurs moi je les trouve très bien tes robes et tu es super productive ! (contrairement à moi^^)

J'ai cru comprendre que tu travaillais avec des livres de Norah Waugh ? Est ce que c'est The Cut of Women's Clothes ?

francoise 15/06/2012 10:27

oh oui - nos anciennes petites mains travaillaient dur elles aimaient leur metier -
vrai que la couture est facile mais faut vouloir faire - je fais pour le moment des robes pour Le Mans fait son cirque le 30 juin - une creatrice nous aide - j'ai presenté mes robes faites chez moi
elle les a trouvé trop bal - compliquées moi je ne trouve pas du tout - enfin - je voudrais de demander conseil je fais une robe 19eme en taffetas gris/bleu acheter aux coupons st pierre a paris
mais c'est pour le bustier que dois je mettre comme tissu et couleur pour relever le tout du mal a trouver le tissu -merci a toi
si tu veux photos comment je fais amicalement

Plumetis 15/06/2012 09:52

Oups! J'ai donné une fausse adresse E-mail

Fubuki 15/06/2012 10:19



merci pour ton com ^^ je suis bien contente que tu es bien compris mon  concept de la couture  ^^ bises



Plumetis 15/06/2012 09:50

De cet exposé sincère,défensif mais pas prétentieux, je retiens 3 mots: création,liberté et confiance en soi...
Au fond,ce n'est peut-être pas CE que l'on crée(très bon-raté ou mauvais) qui dérange mais peut-être plutôt le fait d'oser s'exposer....sans chis-chis ni grandes trompettes,heureuse d'être enfin
arrivée au bout de son projet et bravant les tentatives "ridiculisantes".

Pour mon projet de robe d'époque, j'utilise joyeusement toutes les facilités mises à ma portée mais dans mon esprit, je compatis pour les petites mains,cousettes et lavandières, ces esclaves
muettes du temps passé, qui se devaient de travailler le ventre vide sans lumière et dans le froid.
Une manière personnelle de faire éloge aux anciens temps...