Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Article(s) avec #les articles tag

Des chaussures façon XVIIIem et du custom

Publié le par Fubuki

C'est vrai il n'y a rien d'historique la dedans et on s'en fiche parce que c'est vraiment très joli, Customiser des chaussures de cette façon, c'est très gourmand et c'est surtout une bonne source d'inspiration pour de futurs créations .. Cela donne envie d'avoir une paire différentes pour chaque tenue, j'y penserais lorsque je tomberais cet été sur des ballerines à 4 ou 5 euros ;)

Beaucoup de model sont de: Oxford is heaven (impressionnant de talent) :

http://www.etsy.com/fr/shop/OxfordIsHeaven

Les autres sont tirées du film Marie antoinette: sofia Coppola

Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom
Des chaussures façon XVIIIem et du custom

vous voulez en voir plus c'est par ici :

http://www.flickr.com/photos/oxfordwillbeinheaven/

Les coiffures folles et chapeaux fous du XVIII em

Publié le par Fubuki

Les coiffures changeaient de mode plus souvent encore que les chaussures, et le nombre des coiffeurs de dames n’avait pas cessé de s’augmenter depuis la Régence, tellement qu’on n’en comptait pas moins de douze cents à Paris, quand la communauté des perruquiers leur intenta un procès, en 1769, comme à des faux frères et à des concurrents déloyaux. Les coiffeurs de dames firent une belle défense ; leur avocat publia un mémoire tout à fait piquant où il rabaissait les prétentions des maîtres barbiers-perruquiers : « L’art du coiffeur des dames, disait-il, est un art qui tient au génie et, par conséquent, un art libéral et libre. L’arrangement des cheveux et des boucles ne remplit même pas tout notre objet. Nous avons sans cesse sous nos doigts les trésors de Golconde ; c’est à nous qu’appartient la disposition des diamants, des croissants, des sultanes, des aigrettes. »


Au portrait du coiffeur des dames, le factum opposait le portrait caricaturé du perruquier : « Le perruquier travaille avec les cheveux, le coiffeur sur les cheveux. Le perruquier fait des ouvrages de cheveux, tels que des perruques, des boucles ; le coiffeur ne fait que maniérer les naturels, leur donner une modification élégante et agréable. Le perruquier est un marchand qui vend la matière et son ouvrage ; le coiffeur ne vend que ses services. »


Les coiffeurs l’emportèrent et les perruquiers perdirent leur procès. On vit alors le coiffeur Legros instituer une Académie de coiffure et publier un gros livre à figures intitulé : l’Art de la coiffure des dames françaises. Un autre coiffeur, Léonard, le rival de Legros, imagina de remplacer le bonnet qui couronnait la coiffure des dames par des gazes et des chiffons artistement distribués dans les cheveux : il parvint ainsi à employer dans une seule coiffure quatorze aunes de gaze.

Ce fut Léonard qui créa les coiffures extraordinaires et magnifiques que la mode imposa pendant plus de dix ans à toutes les têtes : la coiffure à la dauphine dans laquelle les cheveux étaient relevés et roulés en boucles qui descendaient sur le cou ; la coiffure à la monte-au-ciel, remarquable par son élévation pyramidale ; la coiffure loge d’opéra qui donnait à la figure d’une femme soixante-douze pouces de hauteur depuis le bas du menton, jusqu’au sommet de la figure et qui divisait la chevelure en plusieurs zones, chacune ornée et agencée d’une manière différente, mais toujours avec un accompagnement de trois grandes plumes attachées au côté gauche de la tête dans un nœud de ruban rose chargé d’un gros rubis ; la coiffure à la quesaco avec trois plumes derrière la tête ; la coiffure en pouf c’est-à-dire n’ayant pas d’autre ordre que la confusion d’objets divers, plumes, bijoux, rubans, épingles qui entraient dans sa composition.

On accumulait, dans cette incroyable coiffure, des papillons, des oiseaux, des amours de carton peint, des branches d’arbres, des fruits et... et même des légumes ! Au mois d’avril, la duchesse de Chartres, fille du duc de Penthièvre, parut à l’opéra, coiffée d’un pouf à sentiment, sur lequel on voyait le duc de Beaujolais, son fils aîné, dans les bras de sa nourrice, un perroquet becquetant une cerise, un petit homme noir de peau, et des dessins à chiffres en cheveux, composés avec les cheveux mêmes des ducs d’Orléans, de Chartres et de Penthièvre.

Que d’autres coiffures non moins extraordinaires nous pourrions citer : les coiffures au temps présent, bonnets enjolivés d’épis de blé et surmontés de deux cornes d’abondance ; les coiffures au Colisée, à la Sylphide, au Hérisson, au Parterre galant, à la Belle-Poule, avec une vraie frégate sur la tête. « Les coiffures parvinrent à un tel degré de hauteur, dit Mme Campan, par l’échafaudage des gazes, des fleurs et des plumes, que les femmes ne trouvaient plus de voilures assez élevées pour s’y placer et qu’on leur voyait souvent pencher la tête à la portière. D’autres prirent le parti de s’agenouiller pour ménager d’une manière encore plus sûre le ridicule édifice dont elles étaient surchargées

 

source:http://www.paperblog.fr/820888/coiffures-du-18eme-siecle/

 

3 tutos pour réaliser des coiffures :

http://lacoiffureenhistoire.blogspot.fr/2007/11/la-coiffure-en-histoire-xvii-xviii.html

articles +++:

http://www.coiffure-ducher.fr/louisxvi_femgene.html

http://www.coiffure-ducher.fr/louisxvi-chapeaux.html

 

la vidéo la plus connu je pense pour réaliser un pouf et un maquillage

http://www.youtube.com/watch?v=CgFkCz4wAmE

 

Les coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII emLes coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII emLes coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII em
Les coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII emLes coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII emLes coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII em
Les coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII emLes coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII emLes coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII em
Descrizione: De gauche a droite en haut un bonnet turban et un chapeau a la chinoise en bas un bonnet du matin et un chapeau a la tartare en 1787 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

Descrizione: De gauche a droite en haut un bonnet turban et un chapeau a la chinoise en bas un bonnet du matin et un chapeau a la tartare en 1787 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

De gauche a droite en haut un chapeau bateau renverse en 1788 et en deuil un bonnet au globe en aout 1789 en bas un bonnet aux trois ordres reunis en septembre 1789 et en demi deuil un chapeau a soufflet en 1789 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

De gauche a droite en haut un chapeau bateau renverse en 1788 et en deuil un bonnet au globe en aout 1789 en bas un bonnet aux trois ordres reunis en septembre 1789 et en demi deuil un chapeau a soufflet en 1789 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

De gauche a droite un deshabille du matin appele Pierrot en 1787 une coiffure a la belle poule en 1780 un chapeau coiffure bonnette une robe a la turque grande parure en 1786 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

De gauche a droite un deshabille du matin appele Pierrot en 1787 une coiffure a la belle poule en 1780 un chapeau coiffure bonnette une robe a la turque grande parure en 1786 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

De gauche a droite Bonnet de la mariniere en 1787 un grande coiffure en 1785 et un chapeau bonnette en 1786 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

De gauche a droite Bonnet de la mariniere en 1787 un grande coiffure en 1785 et un chapeau bonnette en 1786 gravure tiree du livre "Paris a travers les siecles" tomeVI , 1878

Chapeau à la Bostonienne - Chapeau à la Voltaire - Nouveau Casque à la Minerve ou la Pucelle d'Orléans - Bonnet à la Chérubin, vu sur le côté.

Chapeau à la Bostonienne - Chapeau à la Voltaire - Nouveau Casque à la Minerve ou la Pucelle d'Orléans - Bonnet à la Chérubin, vu sur le côté.

Coiffure au Consiteor - Chapeau au Figaro parvenu - Bonnet à la Chérubin, vu par devant - Chapeau à la Saint Domingue – Le même chapeau vu sur le côté – Chapeau à la Minerve Bretonne.

Coiffure au Consiteor - Chapeau au Figaro parvenu - Bonnet à la Chérubin, vu par devant - Chapeau à la Saint Domingue – Le même chapeau vu sur le côté – Chapeau à la Minerve Bretonne.

Coiffure de Mme Dugason dans le rôle de Babet, à la Comédie Italienne – Coiffure de Mlle S. Huberti de l’Académie Royale de Musique – Coiffure de Mlle Maillard dans le rôle d’Ariane, opéra – Nouveau Chapeau à la Figaro – Nouveau Chapeau à la Charlottembourg

Coiffure de Mme Dugason dans le rôle de Babet, à la Comédie Italienne – Coiffure de Mlle S. Huberti de l’Académie Royale de Musique – Coiffure de Mlle Maillard dans le rôle d’Ariane, opéra – Nouveau Chapeau à la Figaro – Nouveau Chapeau à la Charlottembourg

Coiffure à la nouvelle Charlotte - Coiffure de la Beauté de St James – Coiffure à l’Insurgente - Bonnet à la candeur.

Coiffure à la nouvelle Charlotte - Coiffure de la Beauté de St James – Coiffure à l’Insurgente - Bonnet à la candeur.

Chapeau à la Theodore - Chapeau de velours noir - Chapeau à la Provençale - Chapeau/bonnet mis sur une baigneuse - Pouf à la Tarare - Coiffure simple - Chapeau/bonnet à créneaux - Bouffant et frisure en crochets - Chapeau à la Théodore - Chapeau avec aigrette esprit de plumes - Autre Chapeau à la Tarare - Bonnet à gueule de Loup - Bonnet à grande gueule de Loup - Chapeau à la Tarare - Autre Chapeau bonnette - Simple chapeau à la Tarare.

Chapeau à la Theodore - Chapeau de velours noir - Chapeau à la Provençale - Chapeau/bonnet mis sur une baigneuse - Pouf à la Tarare - Coiffure simple - Chapeau/bonnet à créneaux - Bouffant et frisure en crochets - Chapeau à la Théodore - Chapeau avec aigrette esprit de plumes - Autre Chapeau à la Tarare - Bonnet à gueule de Loup - Bonnet à grande gueule de Loup - Chapeau à la Tarare - Autre Chapeau bonnette - Simple chapeau à la Tarare.

Les coiffures folles  et chapeaux  fous du XVIII em
de femmes du XVIIIe siècle coiffées de cheveux en « échelle de boucles », rubans, plumes, fleurs, bijoux ... En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/1670632/deux-coiffures-du-xviiie-siecle/#2Lats6uGOGDubuDb.99 de femmes du XVIIIe siècle coiffées de cheveux en « échelle de boucles », rubans, plumes, fleurs, bijoux ... En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/1670632/deux-coiffures-du-xviiie-siecle/#2Lats6uGOGDubuDb.99

de femmes du XVIIIe siècle coiffées de cheveux en « échelle de boucles », rubans, plumes, fleurs, bijoux ... En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/1670632/deux-coiffures-du-xviiie-siecle/#2Lats6uGOGDubuDb.99

Le cosplay

Publié le par Fubuki

 

Je vois des gens qui emploi ce mot comme d'un mot péjoratif alors que techniquement c'est très complet, on y utilise la couture mais pas que ... avant de juger posez vous simplement cette question: aurais été capable de faire mieux?  Est ce que techniquement je suis capable de?

Cela permet de rester  à sa juste place  et de respecter le travail des autres pour l'énergie, la créativité et le cœur que la personne  à mis dans sa réalisation.  

Je pense que si on veut vraiment être complet, il faut s'informer, lire et essayer avant de donner des jugement hâtifs et sans fondement et puis il faut essayer, comme on doit goûter un plat avant de dire je n'aime pas!  Pratiquer l'art sous n'importe quelle forme c'est  être curieux et ne pas classer tout n'importe comment. La couture à  un potentiel immense : on y trouve toute sorte de variante: sac à main, costumes, déguisements, cosplay, utilitaires , en s'essayant  sur plusieurs tableaux on  apprend de nouvelles façons de réaliser. si  nous nous contentons de ce que les gens peuvent nous rapporter  ou  seulement  de ce que nous savons  .. nous risquons tout simplement de nous  tromper ou pire encore  d'avoir vite faire le tour du sujet  ^^

le  Cosplay  est un art qui n'est vraiment pas facile.  Alors aujourd'hui voici une petite synthèse (allégé) de ce qu'est son esprit

Le cosplay (コスプレ, kosupure?), mot-valise composé des mots anglais "costume" et "playing", est une subculture japonaise qui consiste à jouer le rôle de ses personnages (héros de mangas, d'animation japonaise, de tokusatsu, de films, de jeux vidéo ou encore de comics) en imitant leur costume, leurs cheveux —à l'aide d'une perruque ou en réalisant la même coupe de cheveux que celle du personnage— et leur maquillage. On appelle les pratiquants des cosplayers. Le terme costumade a été proposé par l'Office québécois de la langue française en février 2010 pour traduire cosplay (« activité consistant à se costumer en personnage de fiction... », voir GDT). Mais, en France, la définition officielle de ce mot publiée, en octobre 2011, par l'Académie française concerne uniquement le rassemblement occasionné par cette activité1. Les termes costumadier et costumédien ont aussi été proposés par l'OQLF comme équivalents français de cosplayer au cours du même mois.

Très courante au Japon, cette pratique n'est pas rare aux États-Unis ou en Europe lors des conventions et autres festivals de mangas ou de science-fiction. Cette pratique est née aux États-Unis[réf. nécessaire], créée originellement par les fans de Star Trek puis de Star Wars qui se costumaient en personnage pour la sortie des films, mais a connu une très grande expansion au Japon, pays qui organise désormais le « World Cosplay Summit » à l'initiative de Aichi Television Broadcasting.

 

au Japon 

au Japon, les cosplayers ne participent à aucun concours, mais ont accès à des espaces réservés dans les grandes conventions, et ne circulent sur le salon même qu'à condition de ne pas se faire photographier à l'intérieur, pour ne pas risquer de déranger les visiteurs non cosplayers. Les espaces qui leur sont réservés leur permettent d'être photographiés à volonté par des amateurs et des professionnels. L'échange de cartes de visite mentionnant les sites Internet de chacun est de rigueur entre photographes et cosplayers. Les lieux publics tels que les quartiers tokyoïtes de Harajuku ou de Shinjuku sont également réputés pour en accueillir la fin de semaine.

De fait, le cosplay est bien plus basé sur l'image que sur la performance —prestation ou création de costumes— que dans les pays occidentaux, et donc la question de faire ou acheter son costume y est plus secondaire. Il existe même un véritable marché commercial de costumes en prêt-à-porter ou sur mesures. Par contre, le cosplay reste une activité marginale souvent mal perçue par le Japonais moyen. À titre d'exemple, une cosplayer japonaise se mariant aura tendance à abandonner le cosplay —et à fermer son site— afin de rentrer dans une vie sociale plus conventionnelle.

 

Des cosplayers

Le « World Cosplay Summit » est le seul évènement cosplay au Japon qui comprend un concours, international qui plus est. Et pour ce concours, il est en effet interdit de porter des costumes ou des parties de costume achetés ; il faut que le costume soit entièrement fait par les mains du cosplayer.

Le cosplay japonais, qui a émergé aux alentours des années 1990-1991, n'est, contrairement à une idée reçue, pas le pionnier en la matière. Ceci dit, le cosplay au Japon reste celui capable de présenter le plus de participants lors des plus grands salons. Il met particulièrement l'accent sur le modèle et ses poses qui doivent se rapprocher de l'apparence et des poses du personnage original.

 

en Europe

En Europe (plus particulièrement en France et en Italie), le cosplay prend une dimension plus théâtrale : la qualité des costumes est un point très recherché, mais par les concours où les cosplayers se retrouvent en face d'un public devant lequel ils miment des combats, récitent des dialogues ou chantent (seuls ou en groupe), un certain jeu d'acteur est apprécié.

Bien que les cosplays soient généralement présentés comme des compétitions, le but des participants est plutôt d'exprimer une passion personnelle que, véritablement, de remporter une victoire. L'ambiance de ce genre de manifestation est très bon-enfant, et certains cosplayers ne participent jamais aux concours.

La plupart des cosplayers mettent un point d'honneur à créer leurs costumes eux-mêmes (y compris les accessoires tels que bijoux et armes) et à ne les utiliser qu'une seule fois.

Il est d'ailleurs souvent mal vu, dans le cadre des concours, de présenter un costume qui a déjà été présenté lors d'un autre concours ou dont certains éléments ont été achetés plutôt que fabriqués.

Si le costume a été acheté en partie, le cosplayer n'a en général pas le droit de participer aux concours, mais peut faire ce que l'on appelle du 'cosplay libre', c'est-à-dire se promener librement sur les lieux, c'est-à-dire généralement dans les allées d'une convention, ou de passer sur une scène spécifique au 'cosplay libre'.

De plus, depuis quelques années, certains voient le cosplay comme un moyen de se faire de la publicité à peu de frais. Ainsi, des cinémas font rentrer gratuitement les spectateurs qui viennent déguisés lors de la sortie d'un « gros titre » (comme Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux). D'autres enseignes organisent même des concours ou des animations autour du cosplay.

 

lien: http://www.france-cosplay.fr/

cos.jpg

cos2.jpg

cos3.jpg